Alfons Mucha


Alfons Mucha

1860 – 1939 – Tchèque

Illustrateur, graphiste, affichiste, peintre, professeur d’art, décorateur

Mouvance artistique principale : Art Nouveau


Série « Les pierres précieuses », 1900
Topaze, Rubis, Améthyste, Emeraude

Vie

Alfons Mucha est surtout connu pour ses nombreuses affiches publicitaires à travers lesquelles est faite la promotion de produits (bière, chocolat, vélo, parfum, biscuits…) et d’évènements (fête, théâtre, spectacle…).

Il commence par travailler comme greffier au tribunal, puis, à 18 ans, sa candidature est rejetée par l’Aadémie des Beaux Arts de Prague ! Il travaille alors en tant que décorateur – en grande partie pour des pièces de théâtre – et est formé par le peintre Hans Makart.

Enfin, à 27 ans, Mucha s’installe à Paris pour étudier aux Académies Julian et Colarossi, et c’est sept ans plus tard que sa carrière décollera vraiment grâce à l’affiche de Gismonda.

Celle-ci est commandée par Sarah Bernhardt, une actrice française souhaitant faire la publicité de sa nouvelle pièce. La comédienne sera tellement séduite par le travail de Mucha qu’elle l’engagera pour six ans. Pour elle, il concevra de nombreuses affiches mais aussi des décors et costumes.

Jusqu’à la fin de ses jours, il brillera par l’éclectisme de son œuvre : décoration de châteaux, théâtres, monuments ; conception de bijoux et de vitraux ; peintures démesurées ; sculpture ; illustration de livres, timbres, cartes postales et billets de banque…

Alfons Mucha meurt de pneumonie à 78 ans. Son corps sera jeté à la fosse commune, mais plusieurs plaques lui rendent hommage : une au cimetière de Vyšehrad à Prague, une rue Thunovská (près de sa maison) à Prague, et une autre à Paris, rue du Val de Grâce (près de son atelier).


Série « Les saisons », 1895
Printemps, Eté, Automne, Hiver

Style et sujet de prédilection

Alfons Mucha ne dessinera que peu d’hommes : son travail est presque exclusivement tourné vers les femmes. Sensuelles, voluptueuses et souvent auréolées d’une aura mystique.

Ses œuvres fourmillent de détails : ornements floraux, éléments ésotériques ou inspirés du folklore slave, arabesques, volutes, drapés somptueux… Alfons Mucha semble avoir été perpétuellement inspiré par les femmes et sa culture d’origine : c’était un grand patriote !


Série « Les arts », 1898
La Danse, la Peinture, la Poésie, la Musique

Sources

https://www.beauxarts.com/grand-format/les-secrets-du-style-mucha/

https://museeduluxembourg.fr/fr/actualite/quest-ce-que-le-style-mucha

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alfons_Mucha

https://www.connaissancedesarts.com/arts-expositions/recit-dune-vie-alphonse-mucha-peintre-surdoue-11103629/

http://lartnouveau.com/artistes/mucha.htm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s